La modération pour protéger l’environnement en hiver



0 Comment

27Protéger l’environnement serait-il en désaccord avec la période hivernale ? A priori, cette question semble peu intéressante. Pourtant, en observant des paramètres divers tels que la qualité de l’air dans les bâtiments, le type de chauffage utilisé pour ne citer que cela, on est tenté de réviser ses certitudes. L’hiver peut être une période particulièrement néfaste pour l’environnement si l’on ne veille pas à adopter des réflexes pour rester modéré en toutes circonstances. Explications.

L’air intérieur plus pollué

C’est connu, pendant l’hiver, l’on s’enferme. De nombreuses personnes préfèrent la chaleur à l’aération. Cela est une fausse bonne idée pour plusieurs raisons : l’air intérieur ne se renouvelle que très peu lors de l’ouverture des portes. Conséquence : il se charge en gaz carbonique. Le taux est encore plus élevé si la pièce ne dispose pas d’un système d’aération dédié. En absence de ventilation, on obtient des atmosphères intérieures beaucoup plus polluées que l’air de la rue ! Cela semble incroyable, pourtant cela se produit parfois. Les signes les plus perceptibles de cette forte pollution de l’air intérieur sont un engourdissement léger ou intense. Il y a au moins deux façons de purifier l’air circulant dans les maisons et les bureaux. D’une part, en mettant des plantes d’intérieur pendant la journée. Elles vont augmenter la quantité d’oxygène grâce à la photosynthèse. D’autre part, en ouvrant régulièrement les fenêtres, au moins trois fois par jour pendant une dizaine de minutes.

Le gasoil de chauffage

Avant et pendant l’hiver, la ronde des camions citerne livrant du gasoil de chauffage est visible. Convenablement utilisé, ce carburant permet de faire fonctionner les chaudières. Mais le principal problème du gasoil n’est pas sa combustion pour produire de la chaleur, c’est plutôt son processus global de production, car avant d’aboutir à ce gasoil de chauffage, il faut faire des forages, extraire des hydrocarbures, séparer les différents produits contenus dans le pétrole brut. Ce long processus consomme énormément d’énergie, contribue à la dégradation de l’environnement et épuise trop rapidement des ressources minières qui ont mis des millénaires à se former. C’est pour amorcer un changement positif des moyens de se chauffer que les gouvernements subventionnent l’installation de dispositifs de chauffage utilisant des énergies renouvelables.

Le chauffage excessif

C’est aussi un des effets de l’hiver, parfois la tentation est forte de faire monter le chauffage pour améliorer son confort. Cela est, en fait, une mauvaise idée, car augmenter la température comme si le salon était un four pour cuire votregateau.fr implique aussi de consommer plus de ressources pour maintenir le thermostat élevé. L’attitude écologique consiste à maintenir une température moyenne qui n’est ni trop élevée, ni trop basse. Cela est aussi vrai dans les véhicules, il faut avoir à l’esprit qu’augmenter le chauffage a une incidence sur la consommation en carburant du véhicule et parfois des conséquences sur la santé à cause du choc thermique lorsque les passagers quittent la voiture. Protéger l’environnement doit se manifester par une modération continue.